L’observatoire du Rhum : Oh my Spirit !

On conclut cette première session de L’observatoire du rhum par le caviste en ligne, mais pas que, Oh my Spirit.  Thomas a eu la gentillesse de répondre à nos questions et nous l’en remercions.

Comme vous allez le découvrir dans les lignes ci-dessous, l’analyse et les résultats diffèrent entre Antibes et Strasbourg…

L’aventure !

1) Quel bilan tirez-vous de l’année 2018 ?

Plutôt stable en cave avec une belle progression sur le rhum (parlons de ce qui nous intéresse).

Coté site, grosse progression mais difficile de se baser sur 2017 car c’était l’année de sa création.

2) On a beaucoup parlé de la hausse des prix au cours de l’année, comment l’avez-vous ressentie ?

Ayant un peu d’expérience dans le whisky cela ne me surprend guère. Le rhum suit la trajectoire du whisky avec quelques bouteilles qui flambent, néanmoins, hormis le segment premium, je trouve les prix plutôt stables.

On pourrait par exemple citer Plantation sur sa gamme “Terroir” qui n’a pas forcément beaucoup augmentée.

3) Quel a été votre rhum coup de cœur de l’année 2018 ?

Je ne vais pas être très original mais je pense que le Depaz 2000 BDF est un des meilleurs rapports qualité/prix de 2018.

En rhum blanc, mon dernier gros coup de cœur est le Manutea en 50°, un pur jus de canne de Tahiti.

4)Tournons-vous vers le présent, et le futur proche. Comment voyez-vous l’année 2019 ?

Je pense que nous allons au devant d’une nette baisse des achats sur les produits premium. 2017 et 2018 ayant vu énormément de sorties relativement qualitatives, le segment haut de gamme est, à mon avis, saturé pour le moment.

Mais de manière plus globale je table sur une belle croissance du rhum et des clients de plus en plus curieux.

5) Quelle marque voyez-vous sortir du lot cette année ?

Sans conteste, Savanna que ce soit en OB ou en IB. La distillerie propose quelques pépites dont un de mes gros coups de cœur il y a 1 mois chez un IB.

Il y en a pour tous les goûts !

Changeons un peu d’angle et parlons des habitudes d’achats dans votre cave

6) Au niveau global, quelle est la part d’agricole dans vos ventes ?

L’agricole représente autour de 20% de nos ventes.

7) Et celle des rhums blancs ?

La part est plutôt minime puisque nous vendons environ 10% de rhum blanc.

8) On parle beaucoup des rhums blancs de dégustations sur les réseaux sociaux. Leurs parts est-elle importante par rapport aux rhums blancs classiques ?

Non, car il s’agit d’un marché de niche qui s’adresse à une infime quantité des consommateurs de rhum. Je parle des différentes sorties que nous avons pu voir dernièrement chez les OB (Genesis…) ou chez les IB (L’Esprit…)

9) Enfin, et ça sera délicat, quelle est la part des bouteilles à plus de 100€ ?

15%.

Ainsi s’achève cette première édition de notre Observatoire du Rhum. Si tout va bien, rendez-vous dans 6 mois pour une étude du premier semestre avec l’impact du Rhum Fest et l’arrivée de l’été.

2 réponses sur “L’observatoire du Rhum : Oh my Spirit !”

    1. Bonjour Jean-Noël,

      IB veut dire Independent Bottling soit embouteilleur indépendant (ex : Velier, Compagnie des Indes)
      OB veut dire Original Bottling soit la distillerie directement.

      Merci pour votre question !

Répondre à Simon Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *