The Antigua Distillery par Velier – 66°

Antigua… Un nom assez peu évocateur n’est-ce pas ?

Cette île est en effet plus reconnue pour ses plages et ses rhums légers (Whisper et The English Harbour sont issus de la même distillerie – The Antigua Distillery – et ne proposent que des rhums à 40°), que pour ses rhums bodybuildés.

Lors de la préparation du 70ème anniversaire de Velier, Luca Gargano (toujours lui !) a visité la distillerie. Le hasard faisant bien les choses, il a pu profiter d’une panne de la colonne à distiller, quelques années auparavant, qui avait entraîné une fermentation plus longue – ce qui a donc généré un rhum plus lourd et plus chargé en arômes (nous rappelons brièvement que c’est souvent le temps de fermentation qui déterminera le profil du rhum). Ceux qui connaissent un peu les rhums Velier savent que la maison ne propose presque que des rhums lourds et complexes.

Cette série, importée par Velier donc, a donné un single cask et un blend de 27 fûts, dont nous proposons ici la note. Comme pour Foursquare, nous n’avons pas trouvé d’informations supplémentaires en ligne, ni auprès de la marque.

Place donc à la dégustation.

Robe :

Miel foncé, assez sombre donc pour un rhum de 6 ans.

Nez :

Le premier nez est gourmand, sur des notes typées Foursquare (on retrouve les épices et du boisé). Le nez évolue, et se fixe, sur un ensemble mêlant le bois mouillé, le chocolat, la torréfaction et une note marquée de noisettes grillées.

Bouche :

L’attaque est assez vive (même si l’alcool s’estompera légèrement ensuite), avec un boisé qui suit le nez, du caramel et petite pointe de vanille. Enfin, nous assistons à un retour du chocolat – plus amer qu’au nez.

Conclusion de la deuxième bouche sur des notes épicées et boisées (réglisse et torréfaction) qui rappellent le premier nez (pour ceux  qui suivent !).

Finale :

Belle longueur sur une légère note de réglisse, légèrement amère, qui nous a donc suivie sur toute la fin de la dégustation.

Conclusion :

Un rhum gustativement intéressant, sorti aux alentours de 60€, ce qui en fait un rapport qualité/prix remarquable. Cela permet de visiter une nouvelle contrée et de bien montrer la diversité, au minimum géographique, du rhum. Cette série n’a pas pu faire l’objet de spéculation, malgré la bouteille noire, grâce à un tirage important, même s’il semblerait qu’à l’heure actuelle (fin mai 2019), les stocks commencent à faiblir.
C’est un 14/20, qui pourrait être revu à 15 puisque la bouteille avait été ouverte quelques jours avant la dégustation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *