Parmi les distilleries qui ont réussi une belle année 2020, il est assez clair que l’on peut citer Bologne. Il y a encore quelques mois, la distillerie était rarement citée lorsqu’on évoquait les rhums “pour geeks”. Pourtant, c’est désormais le cas avec un très beau travail fait, d’abord, sur les rhums blancs. Outre les classiques, Bologne propose désormais une gamme tout à fait complète : bio (version grande distribution pour l’instant, mais une canne jaune en parcellaire, à plus de 55% à priori, pour les cavistes, arrive prochainement), un Black Cane à 50%, une Coulisse à 60% et un brut de colonne, le Distillat, pour conclure cette gamme. La Coulisse est un parcellaire canne noire, et la Batterie lui succède en cette fin d’année 2020. La canne noire est devenu l’emblème de la distillerie, alors que cette canne avait été abandonnée presque partout ailleurs à cause de ses faibles rendements.
Au niveau des rhums vieux, outre les classiques VO, VSOP et XO, une série de Confidentiels est disponible sur le marché, même si elle fait, à priori, tout pour ne pas l’être trop justement ! Cette série est composée d’une édition pour Christian de Montaguère (très limitée et vite épuisée), d’un single cask et d’un brut de fût. Ces deux éditions limitées ont été citées parmi les plus belles réussites de ces derniers mois par notre ami Nico (Rumlover), un des palais les plus réputé de la rhumosphère, et nous espérons pouvoir y goûter rapidement.
On se rend bien compte que l’image de Bologne a évolué, avec tout d’abord un très gros travail fait sur les rhums blancs, puis grâce à des rhums vieux sorties en brut de fût et/ou en single cask… De quoi ravir les amateurs le plus exigeants.
Bravo à l’équipe de Bologne, dont son maitre de chai, avec qui nous avions discuté à la rentrée.
Pour cette dégustation, nous allons déguster la black cane, édition 2019, et la Coulisse !

Black Cane, 50%, édition 2019

Le profil : légèrement épicé et fruité, la fiche RumTN.
Au nez, le poivre ouvre le bal, ensuite on ressent une très légère sucrositée sur la clémentine, puis un ananas bien vert qui fait son apparition. C’est original et agréable.
En bouche c’est fin, goutu, on ressent les mêmes arômes qu’au nez, avec, en plus, une note de gingembre frais. La canne noire fait son effet, on ne peut qu’être marqué par la singularité du profil.

Un rhum blanc bien fait, original et pas trop puissant. Il faut goûter cette Black Cane au moins une fois pour en apprécier le profil. On regrettera néanmoins un petit manque de folie, ou de gourmandise, pour aller un peu plus loin.
Notre note : 15,5/20 (échelle des rhums blancs).

La Coulisse, 60%

Le profil : minéralité et agrume. Fiche RumTN
Au nez, c’est le côté minéral qui s’affiche dans un premier temps, suivi par une note citronnée très séduisante. On sent une pointe de poivre, mais un peu moins dominante que sur la Black Cane.
En bouche, c’est ample, gras, vif (mais sans aucune trace d’alcool gênante) : on est sur un très bon rhum blanc agricole. La canne est fraîche, sucrée, avec de légères pointes anisées en fin de bouche.
Enfin, on décèle quelques notes de cacao étonnantes en bout de finale.

Un très beau rhum blanc, à qui les 60% vont à merveille (ne serait-on pas loin d’un degré parfait pour un rhum agricole blanc ?). Pas tellement plus cher que la Black Cane, pourtant sa texture beaucoup plus ample en bouche nous a mis une petite claque.
Notre note : 16,5/20 (échelle des rhums blancs)

Conclusion

Sans tomber dans des prix délirants, la gamme des rhums blancs Bologne, qui s’articule autour de la canne noire, est particulièrement intéressante. La Coulisse est vraiment réussie, et nous attendons avec impatience la suite des aventures de la distillerie guadeloupéenne !

NB : la Coulisse a été dégustée avec Flo.

Leave a Reply