Les rhums de Sainte Lucie sont distillés par Santa Lucia Distillers, entreprise qui appartient à GBH (groupe Bernard Hayot), également propriétaire des rhums Clément et J.M, et sont distribués par Dugas en France ; autant dire qu’il est logique que la marque soit bien représentée en France. Néanmoins, les rhums Chairman’s n’étaient pas forcément très cotée, malgré des atouts intéressants, avec par exemple ses alambics aux noms magiques : John Dore ou Vendôme.
Nous pensons, chez Préférence Rhum, qu’il est important pour une marque d’avoir quelques références haut de gamme afin d’être reconnue par les plus assidus des amateurs, et ainsi “ruisseler” sur tout le reste de la gamme. Il n’est donc pas étonnant de trouver, en cette fin d’année, un vieu Chairman’s de 19 ans embouteillé pour Rum Stylez (site de vente en ligne belge), ce 20 ans embouteillé par Old Brothers et Excellence Rhum, un J.M de 21 ans par les mêmes acteurs… Et ce n’est pas tout, puisque le bar 1802 propose également un Chairman’s brut de fut de 8 ans, le même bar embouteille un J.M brut de fût également, et Christian de Montaguère embouteille lui aussi un jeune J.M brut de fût. N’en jetez plus, la coupe est pleine, cette fin d’année est marquée par un replacement de ces deux distilleries sur un segment “geek”, que nous attendions avec impatience pour J.M.
Pour Chairman’s, nous attendons un peu de voir. Mais, et la dégustation arrive juste après (rassurez-vous !), il y a peut-être une place à prendre dans ce segment des rhums de traditions anglaises, assez lourds et aromatiques, puisqu’on trouve beaucoup de rhums de Guyana, mais que la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, et que les rhums de Jamaïque ne sont pas les plus accessibles. Nous suivrons donc avec intérêt l’évolution qui sera donnée aux rhums de chez Chairman’s !

Les caractéristiques

Degré alcoolique : 65,1%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Age : 20 ans
Particularités : Brut de fût, single cask, vieillissement tropical

Au nez, l’alcool est très bien intégré, et laisse les premières notes fruitées s’échapper gentiment, avec du maracuja et de l’ananas, ainsi qu’une fraîcheur mentholée. Ensuite, le profil est un peu plus lourd, avec des épices, une note de résine marquée, et enfin une pointe de café. C’est un beau nez, complexe mais accessible.
En bouche, c’est toujours complexe, mais plus puissant. Le boisé fait son apparition, du vernis, de la résine (encore une fois assez marquée), le café est toujours là, et les épices ferment le bal. Même si on ne sent pas l’alcool, on aurait pu apprécier deux ou trois degrés d’alcool en moins, car cette bouche, réussie au demeurant, n’en reste pas moins relativement sauvage (même si, vu les sélections précédentes des embouteilleurs, ce haut degré est tout à fait logique !).
La finale est assez longue, sur le bois et la réglisse.

Conclusion

Belle sélection, mais qui en doutait ? Ce Chairman’s propose une dégustation complète et complexe. On regrettera un pourcentage alcoolique peut-être un peu trop haut néanmoins.
Enfin, le prix de sortie (200€), même si il se comprend, nous semble un petit peu trop élevé.
Notre note : 16/20

Un très beau rhum

Leave a Reply