Les dégustations de décembre : Clément brut de fût par la Compagnie du Rhum

Suite de nos aventures rhumesque du mois de décembre. Deuxième découverte das la gamme de la Compagnie du Rhum, édition 10ème anniversaire, avec un Clément brut de fût.

Si vous êtes un lecteur attentif de nos pages, vous savez que la question du degré alcoolique, et de son impact sur le rhum, nous intéresse fortement. Depaz (série de 2000 à 2005), HSE (les 2007 chêne américain ou français), Bally (le 1999 quel bonheur), Saint James (2008 pour Velier ou 2003 pour la Confrérie), Trois Rivières (cask strength 2006) ou Bielle, il existe de très belles références. Parmi les distilleries manquantes à l’appel, l’une des plus grandes d’entre toutes, Clément.

Ces dernières années, Clément ne nous a pas transporté, loin s’en faut, avec ses différents embouteillages. Habituellement adepte des sacro-saint 42°, c’est du coté de la Compagnie du Rhum qu’il faut se tourner pour trouver l’unique Clément, trouvable actuellement, embouteillé brut de fût, à 59,3° précisément.

Mis en fut le 1er octobre 2007 dans des fûts de chêne neuf, le jus sera embouteillé un peu plus de 10 ans plus tard le 3 mars 2018 dans 200 flacons de 50cl. Ce rhum fait partie du triptyque sorti spécialement pour les 10 ans de la Compagnie du Rhum au coté d’un blanc de chez A1710 et d’un magnifique Bielle 2008.

Nous étions impatient de découvrir cet ovni dans la gamme de la distillerie du François. Mais c’est également avec une légère appréhension que nous avons dégusté ce 2007.

Les caractéristiques

Degré : 59,3°
Intégration de l’alcool : Très bonne
Age : 10 ans / 2007-2018
Type de futs : Chêne français, neuf.
Particularité : Single Cask
Nombre de cols : 200
Le mot clé : Equilibre

Préférence Rhum


Nez : les arômes sont extrêmement fondus, aussi bien au nez qu’en bouche : ils s’entremêlent joliment autour d’un bois noble, de notes de marmelade exotique et de fruits à coque. Les 59,3% sont bien intégrés. Beaucoup de profondeur et de complexité dans ce nez très évolutif.
La bouche offre un profil légèrement différent, les fruits sont plus verts et le coté végétal des fleurs blanches fait son apparition. La gourmandise reste néanmoins de mise avec une sucrosité apportée par la canne à sucre dès l’attaque et qui s’étire sur la finale. C’est un rhum qui a du pep’s, avec un alcool toujours remarquablement intégré.
La finale offre une belle longueur toujours autour du jus de canne.

Conclusion

C’est encore une fois une très belle sélection de la part de la Compagnie du Rhum qui replace Clément dans un segment où l’on espérait plus les croiser. Si nous devions le comparer à une autre référence, ce serait le Depaz 2000 pour la qualité de l’intégration de l’alcool, ainsi que par son profil moins marqué par les épices ou le bois que d’autres rhums martiniquais.

Ce Clément est réussi et accessible malgré un degré relativement élevé. Le test du Clément brut de fût est passé !

Notre note : 15/20

Dégustation réalisée par Pierre et Simon

Note : cette bouteille est présente dans notre article sur les dégustations Préférence Rhum !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *