Les dégustations de décembre : Neisson, le Chai, brut de fût

Disons-le tout de suite, sans préambule, ce nouveau « petit » Neisson est une véritable bombe.
Ce premier point abordé, il nous a semblé important de parler ici du prix de ce 4 ans : 135€. Après avoir vu flamber le nombre de rhums blancs dit “premiums”, jusqu’à l’écœurement, il semblerait que l’heure des « jeunes vieux » soit venue : deux La Mauny (un pour Chantal Comte et un pour Excellence Rhum) de trois ans entre 70 et 90€, un ambré Bielle pour Rasta Morris à 75€ et l’élevé sous-bois de A1710 à 98€. Alors, ne nous y trompons pas, le La Mauny d’Excellence Rhum est déjà complexe et bon (et les autres le sont aussi à priori), mais, tout de même, cela fait chère l’année de vieillissement.
En parlant d’années de vieillissement, la plupart des sites de vente mettent en avant le « millésime 2015 » du Chai, alors que l’AOC interdit la mention de millésime sur les vieux de moins de six ans. Et, même sans parler de la mention de millésime, le 2015 est fortement mis en avant, ce qui sous-entend la notion de millésime. Nous savons bien que chaque marque n’est pas forcément responsable de la communication autour de ses produits, mais il faut reconnaître que 2015 est plus vendeur que « VSOP ».

Enfin, et ce sera notre dernière remarque, il nous a été très difficile d’avoir des informations sur ce rhum. Neisson, qui est souvent très transparent sur ses bouteilles, n’a pas du tout communiqué sur le type de fût (sauf sur le catalogue de LMDW), ni sur aucune autre information. (Note : après avoir posé la question à Alex Boby, responsable de la production chez Neisson, nous avons eu les informations suivantes : le fût est du 23 février 2015, avec un premier passage en fût de rhum, avec une chauffe spéciale, puis en fût de Cognac pour un dépotage en juin 2019. Merci Alex !).
Nous sommes plutôt bon public d’habitude et nous ne sommes pas férus de transparence. Néanmoins, nous sommes inquiets de cette hausse des prix sur les jeunes agricoles et nous regrettons le manque d’information, ne serait-ce que pour remplir notre espace de caractéristiques !

La dégustation

Caractéristiques :

Degré : 54,7%
Intégration de l’alcool : Parfaite
Age : 4
Type de fûts : Single cask – Fût rhum puis Cognac
Nombre de cols : 392
Le mot clé : Réussite

Préférence Rhum

Le nez s’ouvre sur une salade de fruits tropicaux (maracudja, ananas, papaye). Arrivent ensuite des petites notes boisées puis de tabac. Une note de miel, qui rappelle le Bielle 2008 de la Compagnie, très gourmande, arrive . Une dernière touche florale vient clôturer ce très beau nez, très fin.

La bouche est à la hauteur des meilleurs Neisson que nous avons pu goûter : un boisé flatteur ouvre le bal, suivi de quelques fruits qui précédent le végétal de la canne qui est sublimé par le fut, du réglisse, une astringence gourmande sur le boisé vient finir cette bouche magnifique.

La finale est sur le tabac qui est accompagné d’une petite sucrosité agréable.

Conclusion :

Vous l’avez compris, la dégustation de ce Chai a été très agréable. Ce rhum a tout d’un grand et le degré de 54,7% était très bien adapté. Alors oui, c’est vrai, nous regrettons ce prix élevé, mais c’est vraiment un très bon rhum.
Notre note : 16/20

Dégustation réalisée par Pierre et Simon

2 réponses sur “Les dégustations de décembre : Neisson, le Chai, brut de fût”

  1. Bonjour à toute l’équipe
    Pour avoir des informations il suffit de nous interroger.
    Alex vous a d’ailleurs donner les réponses à vos questions.
    Il est compliqué sur une bouteille peinte de rajouter des textes techniques !
    Bien à vous

    1. Bonjour à vous,

      Vous avez raison, c’est pour cela que nous avons ajouté la note.
      Merci pour votre passage sur le site, et merci encore à Alex pour ses réponses.
      A bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *