Le retour du Marquis

Dégustation effectuée par l’ami Pierrot, premier représentant de la team Culture Rhum, qui interviendra à l’occasion sur le site.

Avec la gamme finition du monde, HSE a popularisé les « finish » que l’on retrouve maintenant dans les catalogues de nombreuses distilleries avec plus ou moins de réussite. La sortie d’un finish n’est donc plus un évènement en soit mais il en est autrement de la sortie d’un Marquis. En effet le Batch #1 avait marqué les esprits et il était rapidement devenu introuvable à la distillerie du Gros Morne. HSE remet donc le couvert avec une nouvelle version de sa finition Château Marquis de Terme, Grand Cru classé de Bordeaux.

Cette fois, ce sont 8 fûts qui ont été mis en vieillissement pour nous proposer un rhum AOC de 11 ans ayant passé 10 mois dans les fameux fûts de vin rouge (pour en savoir un peu plus, c’est ici, et beaucoup plus, c’est ). Comme toujours chez HSE, le rhum se présente dans un beau flacon de 50cl numéroté, avec un bouchon ciré qu’il ne reste plus qu’à casser pour pouvoir déguster.

Le Marquis, bien entouré

Robe

Le rhum se présente sous une robe sombre, ambrée avec des reflets acajou. Le poids des années et l’influence du vin de bordeaux se font sentir au premier coup d’œil. L’élégance, terme qui va revenir chaque étape de la dégustation, se dévoile rapidement.

Nez

Allons droit au but : au nez, c’est une merveille. A la fois fin et gourmand, le nez nous emporte sur des notes de fruits rouge et de fruit noir, une belle tarte aux fraises maintenue en équilibre par un boisé élégant. Du travail d’orfèvre.

Bouche

La bouche part sur les mêmes notes que le nez, de la gourmandise et du fruit, rouge et noir, sans se départir de la finesse qui caractérise l’ensemble. Le boisé vient rapidement, de manière très noble pour nous jouer une belle partition qui s’emballe un petit peu sur la fin : une légère astringence et des épices un peu trop marquées nous surprennent et dénotent de la finesse et de l’élégance de l’ensemble.

Finale

On aurait aimé une plus grande longueur en bouche, tant ce rhum est séducteur…

Conclusion :

HSE nous livre ici une belle démonstration de ce que doit être un finish : au service du rhum. L’influence des fûts de bordeaux est réelle, elle sublime le jus, mais elle sait rester dans l’ombre d’un rhum originelle de grandes qualités.

La première partie de la dégustation nous emmène très haut, si bien qu’il en résulte une (petite) frustration sur la fin, tant on se dirigeait vers l’exceptionnel. Il n’en reste pas moins un rhum excellent, à défaut d’être inoubliable.

Çà sera donc un joli 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *