Clément : du rhum et de la culture

Le spiritourisme en Martinique, c’est avec Préférence Rhum ! Si vous êtes basé le sud de la Martinique, vous pouvez visiter HSE le matin, manger, et passer l’après-midi à Clément.

Car s’il y a une visite touristique incontournable en Martinique, c’est bien celle de l’Habitation Clément. Les bâtiments classés monument historique, l’ancienne distillerie, le magnifique parc et bien sur les chais où reposent encore le rhum Clément sont visités chaque année par des milliers de touristes. La distillerie est fondée en 1887 lorsque qu’Homère Clément, médecin originaire de la Trinité, à quelques encablures sur la côte atlantique, rachète le domaine de l’Acajou. D’abord produit sous la marque Acajou, il faudra attendre l’issue de la seconde guerre mondiale pour que la marque Clément, telle que nous la connaissons actuellement, voit le jour. Depuis, les rhums Clément sont devenus l’une des plus grandes marques de rhum, et même de spiritueux. Précurseur en matière de spritourisme, l’Habitation Clément a été l’une des premières à offrir une visite complète, qui intéressera aussi bien l’amateur de rhum que le touriste a la recherche d’un bout d’histoire, de culture et de patrimoine. Malgré tout, pour l’amateur, la visite de l’habitation Clément est-elle toujours un incontournable ?

Pierre

La visite

En arrivant au François, les magnifiques palmiers qui longent la route qui mène à l’habitation annoncent la couleur : nous allons vers un lien différent de ce que nous avons l’habitude de voir en Martinique. L’Habitation Clément est un lieu culturel, un musée bien plus qu’un site industriel, car seuls les chais de vieillissement sont encore en activité. Cela fait plus de trente ans que le rhum n’est plus distillé sur le domaine, il est distillé au Simon – comme pour les rhums HSE. L’accueil est très pro et après s’être acquitté du droit d’entrée (13€ pour les adultes, 8€ pour les enfants), nous voilà partis à l’assaut du vaste domaine de 160 hectares, le plan à la main et l’audio guide à l’oreille.

La visite est très bien faite, on sent qu’il y a beaucoup d’expérience et de savoir-faire dans l’accueil des visiteurs. Le travail fait par l’Habitation Clément est sur ce point bien supérieur aux autres distilleries visitées. On peut déambuler librement sur le domaine et la visite se divise en quatre parties.

Clément

Le premier temps est celui du parc arboré, qui a d’ailleurs été labélisé jardin remarquable par le ministère de la culture. On se promène au détour des plans d’eau et de magnifiques palmiers (il y en aurait près de 300 espèces différentes). De nombreuses espèces végétales y sont répertoriées dont un majestueux figuier aux interminables racines. Le parc abrite également des œuvres d’art contemporain qui peuvent parfois surprendre dans ces espaces, mais le but est sûrement là.

Notre déambulation nous emmène également vers l’ancienne distillerie, après avoir traversé un champ de cannes, où de nombreux panneaux explicatifs, et notre audio guide, nous retracent les différentes étapes de la fabrication du rhum. Nous pouvons nous approcher au plus près des machines et des cuves grâce à un parcours bien pensé.

Ensuite, les quatre chais de vieillissement impressionnent avec la multitude de fûts qui attendent patiemment. Il règne une atmosphère particulière à proximité des tonneaux estampillés du visage d’Homère Clément.

Viennent enfin les bâtiments d’habitation avec la maison principale, dans lesquels on peut observer les traces laissées par les visiteurs importants qui ont visité ces lieux : c’est par exemple ici qu’a eu lieu, en 1991, un sommet franco-américain en présence de George Bush et de François Mitterrand. La maison principale et ses dépendances, restaurées en 2003, nous plongent littéralement dans l’ambiance de l’époque, avec des objets et mobiliers de style colonial. Outre le poids de l’Histoire, les lieux sont beaux et joliment mis en scène.

Le visiteur passionné de culture pourra terminer la visite par la galerie d’art et les expositions d’art moderne de la fondation Clément.

Pierre

La boutique

La boutique de l’habitation est accessible librement, et, comme dans un musée, on y passe forcément à l’issue de la visite. Il est heureusement possible d’y accéder « par la sortie » sans devoir s’acquitter de l’entrée. La boutique est très chic : le bar, les caisses sont au centre et les articles en libre-service tout autour. L’ensemble de la gamme Clément est représentée, des punchs aux fruits, si populaires sur l’ile, aux plus vieux millésimes que l’on peut admirer derrière les vitres. Au niveau des prix, ils se situent dans la moyenne des prix croisés en grande surface sur l’ile. La distillerie propose, sur certaines références, des promotions (trois achetées la quatrième offerte par exemple).

La dégustation

Petite mise en contexte avant de présenter la dégustation à proprement dite. Les rhums Clément ont été ma porte d’entrée dans le monde du rhum dès mon premier séjour. Tout d’abord, par le ti’punch et le Canne Bleue, ensuite avec le 10 ans et la magnifique carafe XO qui reste toujours parmi mes rhums favoris : c’est donc une marque « à part » pour moi, un coté un petit peu sentimental avec le rhum Clément. Et pourtant, plus j’explore le monde du rhum, et plus il est difficile d’être convaincu par les dernières sorties de la marque. Alors que la majorité des maisons ont pris le virage de la premiumisation, la gamme Clément (sur le segment des rhums de dégustation) reste très classique. De plus, les quelques sorties sont souvent réservées à des sites de vente en ligne dont la politique de prix est assez opaque (on peut d’ailleurs se questionner sur le fait de trouver des prix barrés sur des rhums exclusifs et disponible uniquement en promo) ou bien reposent sur des codes marketings trop visibles (secret de fut). C’est donc avec un petit peu d’appréhension que nous entamons la dégustation.

L’ensemble de la gamme est disponible à la dégustation,même si il faut insister pour pouvoir goûter au 15 ans (celui-ci est caché derrière le comptoir). Le service est impeccable mais il faudra par contre jouer un peu des coudes car il y a souvent beaucoup de monde. Les serveurs sont disponibles pour échanger et expliquer, mais ils sont très sollicités vu le monde… La rançon du succès. On apprécie les carafes d’eau et les verres mis à disposition. Tout ici respire le professionnalisme, mais aussi un aspect très commercial. Pas de surprise au niveau des rhums goutés, un petit regret sur la carafe Elixir, qui est censée remplacer la carafe XO mais sans en atteindre la complexité.

A noter quand même les singles casks (dont le Canne Bleue et le Vanille Intense) qui sont intéressants au prix Martinique (entre 30 et 35€).

Conclusion

La visite de l’habitation Clément est un incontournable lorsque vous découvrez la Martinique. Le professionnalisme et la qualité de la visite sont sans pareil, le patrimoine historique, culturel et naturel présenté vous laissera un magnifique souvenir. Sur la partie visite, si il doit y en avoir qu’une, l’habitation Clément parait inévitable. Sur la partie rhum, la gamme proposée est très accessible et dirigée vers le grand public. Avec un nombre important de rhums proposés (blanc en ti punch, vieux, cocktail…), chacun semble pouvoir trouver son compte, sans avoir le palais entrainé ni même l’habitude de boire du rhum. Pour les amateurs avertis, la concurrence est féroce et au jeu des comparaisons d’autre distillerie pourront mieux convenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *