En ce moment, ce n’est pas la folie au niveau des sorties en rhum agricole, ce qui semble logique vu le contexte sanitaire et économique. C’est l’occasion pour nous de regarder dans le rétroviseur, et de proposer un retour sur des rhums que nous apprécions et sur lesquels nous revenons régulièrement en dégustation, sans jamais en proposer de note. Nous parlons de deux des co-embouteillages Neisson/Velier sortis pour les 70 ans de l’embouteilleur italien, les millésime 2005 et 2007. Il y a bien un troisième larron dans cette série, le merveilleux et très exclusif (par son prix et sa rareté) 1997, que nous avions dégusté au soir du réveillon. 
Sortis en 2017, ces deux millésimes ont mis du temps à séduire les foules, commercialement tout du moins, car leur qualité n’a jamais été mise en doute. Certains diront que cela est dû à l’absence de la fameuse bouteille noire, signature de Velier, qui a tendance à exciter à elle seule les collectionneurs. Il s’agit aussi (et surtout, à notre avis) d’une question de prix de sortie très (trop ?) élevé, encore plus il y a 4 ans alors que le marché n’avait pas connu l’emballement des dernières années et qu’un rhum vieux, aussi bio soit-il, ne coutait pas encore 185€. Sortis respectivement à 295 et 315 euros, ils ont d’ailleurs fini par s’écouler, à la faveur d’une grosse promo sur LMDW, qui les a fait passer autour de 240€-250€, un prix plus conforme aux attentes.
Pour accompagner ces deux références, nous avons choisi un troisième millésime Neisson, le 2006, qui n’est autre que le Neisson XO full proof batch 1. Nous nous posons, d’ailleurs, des questions sur le choix de cette appellation, qui permet d’habitude aux consommateurs de facilement se repérer et d’avoir une référence constante. Ce n’est pas le cas ici puisque les XO fp suivants seront assez différents : il s’agit de blends oscillant entre 50,8° et 57,3°.

C’est donc un tryptique 2005-2006-2007 que nous dégustons aujourd’hui, pour le plus grand plaisir de nos papilles.

Neisson millésime 2005 70 ans Velier

Degré : 51,3%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 12 ans
Particularités : brut de fût et joint-bottling avec Velier
Nombre de bouteilles : 1150
Fiche Rum Tasting Notes

Dans le verre, une belle robe cuivrée, aux reflets rougeâtres, nous accueille.
Le nez se montre tout d’abord séduisant, autour des fruits frais, et des fruits exotiques, rehaussé par un boisé « Neisson » toujours aussi classe. On retrouve également des notes de fruits à coques autour de l’amande fraiche légèrement amère.
En bouche on retrouve un peu les mêmes notes, avec un duo fruit exotique / amande toujours aussi gourmand. Le bois est fondu, vanillé, et accompagne ce profil séducteur avec, en plus, une pointe de tabac.
La finale nous emmène vers des notes un peu plus fraiches et végétales, autour de la canne.

On a ici un spiritueux de haute volée comme sait si bien le faire la maison du Carbet !
Notre note : 17/20

Un très beau rhum

Neisson XO FP Batch 1 (millésime 2006)

Degré : 54,2%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 11 ans
Particularités : brut de fût
Vieillissement : 8 ans en fut ex-cognac et 3 ans fût ex-bourbon
Nombre de bouteilles : 820
Fiche Rum Tasting Notes

Un beau rhum

Au nez, ce rhum est dans l’esprit du rhum précédent. A l’ouverture, le boisé est assez tendu, mais sans aucune agressivité. On sent ensuite quelques épices (muscade et poivre). Avec l’ouverture, les notes fruitées arrivent en fanfare (dont une belle orange) et s’accompagnent d’une belle note d’amande fraiche.
La bouche reste sur un profil gourmand et fruité (pâte de fruits), mais propose ensuite des notes un peu plus empyreumatiques (chocolat noir et café au lait), légèrement torréfiées, qui apporte une petite amertume pas désagréable.
La finale est assez longue, sur un fin boisé et les épices du nez.

Un rhum complet, et complexe, qui peut faire penser au 12 ans de 2004, par ce côté sérieux qui s’accompagne de fruits très charmants. Mais il fait aussi énormément penser à son grand frère, le 2005 dégusté juste avant.
Notre note : 16,5/20

Neisson 2007 70 ans Velier

Degré : 58,1%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Age : 10 ans
Particularités : brut de fût et joint-bottling avec Velier
Nombre de bouteilles : 528
Fiche Rum Tasting Notes

Dernier rhum des cette trilogie, le 2007 est le moins populaire des trois, mais aussi le plus jeune, le plus cher et celui qui a le degré le plus élevé.

Au nez, il demandera plus de patience pour s’ouvrir. Le profil est complètement différent des deux précédents, il est en effet bien plus sombre. Les fruits sont cuits et discrets. Le boisé (et le tabac) domine, il est épicé, et il s’accompagne d’une note torréfiée, autour du cacao.
En bouche on retrouve un peu plus de gourmandise avec des fruits qui se libèrent un peu du boisé. Ce dernier est tout de même présent, un peu brûlé, avec toujours ces épices. Si l’alcool est toujours très bien intégré, on ressent une certaine puissance autour de ces 58,1%.
La finale nous ramène des notes végétales (qui peuvent rappeler celles du 2005) qui apportent une belle fraicheur.

Un très bon rhum, sorti trop cher pour en faire un classique, mais qui propose un bel équilibre et une belle complexité dans un profil atypique chez Neisson.
Notre note : 16/20

Conclusion

Trois grands rhums !
Cette dégustation prouve une fois de plus le savoir-faire inégalé de la maison du Carbet pour produire de magnifiques spiritueux. On retrouve vraiment le marqueur des vieux des années 2004-2005-2006 autour d’un très beau boisé (fin), d’agréables fruits et de cette amande caractéristique.
Nous attendons avec impatience leurs successeurs, alors que la sortie de très vieux millésimés ne semble plus d’actualité chez Neisson aujourd’hui.

Leave a Reply