Trois nuances d’Hampden (ou presque)

Après notre dégustation du très réussi, et malheureusement introuvable, Hampden HGML Habitation Velier, nous retrouvons ici la mythique distillerie jamaïcaine avec trois expressions de son savoir-faire. Chacun des rhums présentés ici aura ses spécificités et sa personnalité.

LPCH Old Brothers 47.1

Nous avons introduit cette soirée dégustation dédiée à Hampden, avec un Hampden qui n’en est pas tout à fait un. Il s’agit en réalité d’un blend de quatre ans, de trois distilleries Jamaïcaines, Long Pond/Clarendon/Hampden, le tout réduit à 47.1% . Nous nous sommes légèrement écarté du thème puisqu’Hampden ne représente que 10% de ce blend, mais la part en question serait du DOK, la mark la plus élevée de la distillerie : de quoi lui donner son caractère.

Préférence Rhum

Le nez est d’emblée plein de gourmandise, sur les fruits mûrs ainsi que quelques agrumes qui apportent un peu de légèreté. L’olive verte, si cher aux amateurs de grands arômes, est bien présente, mais reste relativement discrète.

La bouche est sur les même notes, peut être un peu plus franches, moins complexes, mais elles apportent tout ce qu’on attend d’un bon jamaïcain. Les notes empyreumatiques trop lourdes, l’acidité que l’on retrouve parfois sur ce type de rhum, sont ici plutôt discrètes, même si un léger fumé nous accompagne sur la finale.

Pour conclure, Old Brothers nous propose ici un travail de blend et de réduction de grande qualité, pour un rhum qui fait plus que son âge. Cela donne forcément envie d’attendre la suite, avec, peut être, une version de ce blend avec quelques années ou quelques degrés de plus. Un petit mot également pour le soin apporté au flacon, une habitude maintenant chez Old Brothers, ainsi que sur la réduction, particulièrement réussie : les 47,1% apportent du corps tout en restant accessibles.

Très bon rapport qualité-prix

15/20

Hampden 17 ans Berry Bros 58.1 %, pour The Whisky Barell

On continue avec un Hampden de 17 ans en vieillissement continental, embouteillé par Berry Bros, l’un des plus vieux embouteilleurs du monde, pour un site écossais de vente de spiritueux. Distillé en 2000, il s’agirait donc de la mark LROK.

Un rapide coup d’œil au verre nous montre l’impact du vieillissement continental : le rhum est plutôt clair, surtout comparé au Great House qui arrive ensuite, alors qu’il a quasiment le double de vieillissement.

Préférence Rhum

Un fois le nuage de solvant dissipé, le nez nous surprend avec des notes mentholées, végétales. Il y a beaucoup de fraicheur. Les fruits sont présents également, mais on est plutôt sur des fruits gorgés d’eau type melon blanc.

La bouche est plus tropicale, plus classique aussi, on y retrouve la fameuse olive verte mais on reste sur un rhum très fin. La durée de vieillissement, plus lent qu’un vieillissement tropical, lui apporte un coté patiné. L’alcool est parfaitement intégré.

Pour conclure, un rhum avec beaucoup de finesse, qui montre une belle complexité derrière les solvants.

14.5

Hampden Great House 59%

On termine cette trilogie Hampden par le fameux Great House. Nous n’allons pas revenir sur le pédigrée de ce jus que nous avions déjà croisé au Whisky Live : il nous avait séduit parmi les petites déceptions jamaïcaines du salon. Nous sommes donc sur un blend non âgé, 80% OWH 20% DOK, destiné à être vendu à la distillerie et sur les grands évènements.

Pour cette dégustation, nous avons laissé reposer le rhum plus de 2h, un repos peut être un peu trop long par ailleurs car nous n’avons pas retrouvé l’aspect fumé entraperçut sur d’autres dégustations.

Préférence Rhum

Le nez est sur les fruits tropicaux (ananas, banane), l’olive mais aussi la coco. Le tout est fondu pour laisser une sensation très gourmande.

La bouche est sur la même ligne, de la vanille et des notes pâtissières viennent s’ajouter.

On a affaire ici à un rhum qui se veut l’expression « classique » de la distillerie. C’est équilibré, mais nous lui avons trouvé un petit manque de complexité (peut-être même de folie) ainsi qu’un alcool un peu trop présent, en tout cas par rapport aux deux autres.

Le Hampden Great House nous aura fait une meilleure impression sur les salons qu’en dégustation, mais reste une valeur sûre, un rhum plaisir qui a toute sa place dans une collection, notamment pour découvrir le terroir et cette maison. Un rhum qu’on aurait aimé trouver dans la gamme permanente OB d’Hampden au côté des Hampden Estate et Overproof plutôt que sur Ebay.

14.5/20

Conclusion

Nous avons donc passé cette belle soirée en compagnie de trois Hampden, tous les trois différents dans leurs élaborations avec un blend de différentes distilleries Jamaïquaines, un single cask en vieillissement continental et un blend OB vieillissement tropicale. Trois rhums qui se rejoignent sur un prix plutôt raisonnable, surtout vu la côte de la distillerie jamaïquaine (moins de 100€ au prix de sortie). Sur cette dégustation, c’est donc la version d’Old Brothers que nous avons préféré et c’est une petite surprise car nous attendions le Great House pour couronner ce line up.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *