Skip to main content

Si nous avions pu paraître très fortement attaché aux agricoles au début du blog, les goûts ont bien évolué depuis, et nous avons essayé de mettre en avant la richesse et la diversité du rhum. La tâche semble accomplie, mais il faut admettre que le rhum agricole reste le plus facile d’accès pour nous. Cette dégustation regroupe certaines de nos distilleries préférées et LA série la plus dégustée, puisque nous goûterons une nouvelle version du HSE 2003. On aura également un brut de fût St James (qui aurait pu prendre place dans la dégustation dédiée), le Bologne de la série Flora Antillarum et la dernière version du single cask 2003 de Depaz.

Petit point Depaz

La marque est l’une des plus anciennes et des plus respectées de Martinique, mais on regrette un peu le manque de dynamisme de la marque depuis quelques années. Les batchs du 2002 et du 2003 se succèdent, sans qu’on sache très bien lequel on boit (pour le 2002), ou celui qu’on achète. On espère plus d’informations pour la prochaine sortie (en fin d’année à priori) !
La signature Depaz, qu’on retrouve dans le VSOP, et la maitrise des réductions, sont des atouts qui méritent d’être plus mis en avant. Un travail marketing a été fait sur les cuvées de rhums blancs (Papao, Alizés) et on espère la même chose sur les vieux.

Les autres distilleries

On ne présentera pas plus le single cask 2003 d’HSE, dont ce sera la 6ème dégustation sur le blog. Et on ne saluera jamais assez la formidable régularité de cette série de 2003. Cet embouteillage de décembre 2020 avait fait forte impression au salon Dugas : en sera-t-il de même en dégustation hors salon ? Réponse dans quelques lignes.
La suite ira en Guadeloupe, avec une sélection Velier chez Bologne. Nous avons souvent mis en avant le dynamisme de la marque, incarnée par la canne noire en rhum blanc et par la série Confidentiels en vieux. L’attente est donc élevée pour cet embouteillage Velier (par qui nous avons été déçu dernièrement).
Enfin, le très beau programme du jour se conclura par l’éphémère n°1 de Saint James. Disons le très clairement (en majuscule et en gras) : il est FORMIDABLE en 2022 de pouvoir acheter un rhum de presque 20 ans, en vieillissement tropical et en brut de fût ; cet achat est possible car il y a 3500 bouteilles et que le prix de sortie est de 115€. A l’heure des séries ultra-limitées, à l’heure des tirages au sort et à l’heure des bouteilles de 18 mois vendues 100€, il est bon de trouver des marques qui gardent en tête l’intérêt du consommateur. Merci donc à la Martiniquaise (salutations à Simon-Pierre) et à Saint James de rendre accessible un produit comme celui-ci.

Cette dégustation a été faite avec Pierre, et les avis ci-dessous sont donc communs.

Depaz 2003 – 2021

Degré : 45%
Intégration de l’alcool : Excellente
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 670
Millésime : 2003 – 18 ans
Vieillissement : tropical
Particularité : single cask
Fiche Rum-X

Le nez est frais et fruité (jaunes – pêches – ananas, agrumes légers), épices (gingembre, vanille). On a aussi du tabac et un boisé très fin. Nez original, gourmand et charmant.
La bouche suit exactement le même schéma, avec un petit mix tabac-bois et fruits. Ces derniers sont plus discrets et disparaissent au profit d’un tabac bien marqué et d’une très légère astringence du bois.
La finale est assez longue, mais manque un peu de gourmandise.

La trame de ce Depaz est très claire : du fruits (plus au nez qu’en finale) et du sérieux avec le bois et le tabac. Un rhum parfait pour faire plaisir à un proche pas encore expert ou pour ouvrir une dégustation entre amis.
Notre note : 86

HSE 2003 – 2020

Degré : 47,8%
Intégration de l’alcool : Excellente
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 1200
Millésime : 2003 – 17 ans
Vieillissement : tropical
Particularité : single cask
Fiche Rum-X

Le nez est très envoûtant, avec une grosse dose d’épices douces (vanille, cannelle), le boisé est caramélisé… C’est vraiment agréable ! Le tout est très fondu, aucune note ne prend le dessus, et c’est, dans le même temps, le tout est assez puissant.
L’attaque est douce, étonnamment assez fraîche (fruits, toute petite pointe de sève – type bonbon à la sève). Le boisé arrive ensuite, avec énormément d’élégance, et est accompagné par une petite note de torréfaction. La réduction est superbe.
La finale est longue et gourmande, sur un boisé épicé du plus bel effet.

Superbe version du 2003, mais vous l’aviez sûrement compris. L’équilibre est saisissant, la puissance, toute relative, est bien présente, ce qui en fait un très beau rhum.
Notre note : 91

Bologne – Sélection Velier “Flora Antillarum”

Degré : 54,9%
Intégration de l’alcool : Excellente
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 1000
Millésime : 2013-2014– 7 ans
Vieillissement : tropical
Particularité : brut de fût
Fiche Rum-X

Un nez tout en discrétion pour ce Bologne. L’ouverture est assez végétale (thé, menthe) puis un peu pâtissière (brioche). On a aussi quelques épices (vanille et muscade). Le tout est agréable, sympathique, mais il manque un petit quelque chose.
La bouche est dans la lignée du nez, puisqu’on retrouve dans un premier temps les notes pâtissières, mais elles sont sublimées par une belle fraicheur. Ensuite, cela évolue agréablement vers des notes herbacées, réglissées, mentholées. On a une belle explosion en fin de bouche autour de la canne à sucre avec une belle sucrosité. Cette bouche est une belle réussite.
La finale est un ti punch boisé, qui est du plus bel effet.

Cela fait du bien de retrouver une belle sélection Velier ! On retrouve ici un profil très différent des Confidentiels de la marque.
Notre note : 89

Saint James – Éphémère n°1

Degré : 55,2%
Intégration de l’alcool : Excellente
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 3500
Millésime : 2001– 20 ans
Vieillissement : tropical
Particularité : brut de fût
Fiche Rum-X

Le nez s’ouvre sur deux notes typiquement Saint James : de la noix et du boisé. Par contre, et c’est très agréable, ces deux notes sont très fines et accessibles. On retrouve ensuite quelques fruits secs (abricots et pruneaux).
L’attaque en bouche est assez boisée, sans astringence : c’est un boisé très élégant. La suite est assez amère (chocolat) puis épicée (vanille). On retrouve, en fin de bouche, les fruits secs du nez.
La finale est longue, sur les épices et le réglisse.

Très belle réussite que cet embouteillage St James ! On est sur un profil typiquement martiniquais, avec une bouteille qui pourrait très bien être le vieil agricole typique. Nous ne notons pas le prix, donc la note suivante n’en tiendra pas compte, mais cela a été dur cette fois-ci.
Notre note : 90

Conclusion

Le Depaz a gentiment ouvert le bal, et la suite a été de haute volée ! Ce HSE, embouteillage décembre 2020, est vraiment magnifique. Il se place directement dans les excellents agricoles du site. Pour le Bologne, si le nez a pu être un peu décevant, la finale est tellement originale et agréable qu’on oublie le début de la dégustation. Enfin, ce St James avait tout pour lui avant la dégustation, et le jus complète admirablement le tableau. Si on a parfois des (grosses) claques en rhum de tradition anglaise, la qualité moyenne des agricoles nous semble supérieure, avec des prix souvent raisonnables.

Commentez cet article