Les chais de chez Bielle, visite guidée

Si le nom de Marie-Galante ne vous dit rien, c’est sûrement que vous n’êtes pas un grand amateur de rhum agricole. Car ce petit bout de terre, rattaché administrativement à la Guadeloupe et surnommé “l’île aux cent moulins”, abrite trois distilleries : Bellevue, Poisson et Bielle. Et si la production de la dernière nommée n’est pas la plus importante, sa renommée a dépassé les frontières de l’île.
Suite de notre parcours dans les chais, et entretien avec Dominique Thiery, grâce à l’aide précieuse de Nicolas Tarian, propriétaire de la distillerie. Merci à vous deux pour vos réponses !

Bonjour, pourriez-vous nous présenter les chais de chez Bielle ?

Il y a plus de 1500 fûts dans nos chais. Principalement des fûts de bourbon, mais nous avons également des fûts de sauternes, de cognac, de porto, de xérès et même des fûts qui viennent du château de Chambord… Il est très important pour nous de pouvoir varier les vieillissements afin de proposer différentes expériences aux amateurs et surtout de coller au mieux au profil du rhum blanc.

Comment Bielle a réussi à se maintenir à un tel niveau depuis plusieurs décennies ? 

Avec beaucoup de discipline, de rigueur et de passion. Nous avons mis un point d’honneur à faire du vieillissement naturel, sans aucun ajout, et ces choix sont désormais notre marque de fabrique. Le plus important est de laisser faire le temps, même si cela exige de la patience et de la rigueur tout au long du processus de création de nos cuvées. 
Il est également important de travailler avec une équipe stable, avec des gens qui connaissent nos méthodes et notre exigence à faire le meilleur rhum possible. Mais, surtout, il ne faut pas oublier que c’est le côté humain qui prime et que nous sommes justement une entreprise à taille humaine. Ce sont des hommes et des femmes vrais qui travaillent dans la distillerie, ce qui donne logiquement un rhum de terroir authentique.

Bielle propose une multitude de profils, ce qui fait sa force. Comment sont façonnées ces différences ? 

Nous avons la chance d’avoir un terroir exceptionnel qui nous garantit une matière première parmi les meilleures des Caraïbes. Cela parait simple mais il faut le dire : pour un bon rhum vieux, il faut un bon rhum blanc. Nous nous efforçons donc de fournir un travail de haute qualité pour la production de nos rhums blancs. Les cannes sont coupées à la main, broyées dans les 48 heures avec seulement deux moulins afin de garantir la richesse du vesou. Ensuite, la distillation se fait dans le style de notre distillerie afin de garantir notre typicité. En parlant de distillation, nous travaillons nos rhums premiums en double distillations, afin de proposer une attaque en bouche plus douce grâce à l’apport de la distillation en alambic.
Nous avons choisi d’utiliser l’eau du ciel afin de proposer une réduction de qualité. Enfin, l’art du vieillissement va nous proposer des profils uniques et merveilleux. C’est la magie des millésimes qui nous donnent des rhums avec des caractères très différents qui vont pouvoir plaire à différents palais. Par exemple, certains de nos 2008 ont un profil très fruité et nous apprécions cette touche gourmande qui change un peu du profil boisé et empyreumatique habituel.
Comme nous l’avons dit, nous respectons le jus de base, nous avons différents types de fûts, nous pouvons donc proposer le meilleur des deux mondes.  

On voit beaucoup de rhums Bielle sortis chez différents embouteilleurs indépendants, qu’est-ce que cela vous inspire ? 

C’est le côté humain qui prime généralement dans la proposition de fût chez les embouteilleurs indépendants. Cela permet également de fournir à certains pays du rhum Bielle pour la découverte, et le plaisir des connaisseurs.
Cependant nous avons le projet de diminuer ces pratiques, voire même de les cesser, afin que la distillerie puisse proposer tous ses rhums sur place et ne pas trop aller vers de la sur-distribution. 

Enfin, quels sont les projets et les possibles surprises que nous réservent vos chais ? 

Vous savez, il y a toujours des surprises avec les millésimes et c’est toute la magie du temps qui opère ! Chaque année nous sélectionnons les fûts que nous estimons à maturité afin de proposer ce que nous avons de meilleur aux amateurs. Nous pensons proposer cette année de belles surprises sur les rhums blancs mais également sur nos rhums vieux millésimés ; avec certaines sorties très confidentielles (affaire à suivre donc !).
Enfin, nous voulons également créer un produit autour de l’univers maritime pour “rendre hommage” à notre goélette Bielle naufragée. Mais là je ne pourrais pas vous en dire plus !

Vous pouvez retrouver nos premières interviews ici et !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *