Nous l’avions évoqué lors de notre dégustation du Chairman’s de Old Brothers et Excellence Rhum, les rhums de Sainte-Lucie sont finalement en train de se faire une belle place chez nos cavistes. Cela a pris un peu de temps mais il semble que les temps changent. En effet, et nous l’avons déjà dit, les embouteillages hauts de gamme changent l’image d’une marque, au moins chez les plus grands amateurs, et le 20 ans évoqué sur la première de ses lignes a, semble-t-il, pu jouer ce rôle.
Avant de passer aux dégustations, voyons quelles sont les caractéristiques des rhums de Sainte Lucia Distillers, le nom de la structure qui gère la marque Chairman’s Reserve.

Saint Lucia Distillers, dans les grandes lignes :

  • Les rhums sont faits à partir de mélasse, qui vient principalement de République Dominicaine. Il y a également une petite part de pur jus dans certaines éditions OB (Official Bottling, embouteillage de la marque).
  • La fermentation est faite avec de l’eau d’une rivière locale tandis que l’eau utilisée pour le vieillissement est issue de la récupération des eaux de pluie (après avoir été filtrée et osmosée).
  • La fermentation dure 36h dans des cuves de bétons ouvertes. Le vin de canne obtenu sort autour des 7% d’alcool.
  • Au niveau des appareils de distillation, il y a trois pot stills, dont un Vendome hybride (1 364 litres) et deux John Dore, le I et le II (le I est plus petit et donne des rhums plus réussis – selon An To de Old Brothers). Il y a aussi une colonne qui sort des rhums entre 92 et 94%.
  • Le vieillissement se fait principalement en ex-bourbon, avec quelques fûts ex-porto.

Après les présentations, passons à la dégustation. Nous avons choisi de suivre, comme souvent, l’ordre des pourcentages d’alcool, même si les trois verres ont été servis en même temps. Cette dégustation a été, après celle des T.D.L, faite avec Aymeric du Rhum Club Paris. Nous aurons donc, dans un premier temps, un embouteillage de Berry Bros pour les Belges de The Nectar, puis une sélection du bar parisien le 1802 et enfin une sélection de Rum Stylez, boutique belge.

Les caractéristiques du Sainte-Lucia pour The Nectar

Degré : 52,5%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Age : 14 ans
Fiche Rum-X

Le nez s’ouvre très timidement, avec quelques notes douces de vanille et de fruits (ananas). La lourdeur, toute relative, arrive ensuite, avec un peu de noix, du boisé et une petite pointe de végétal. Le tout est trop léger, trop réduit, pour dévoiler son plein potentiel.
En bouche, on est en face d’un rhum assez classique, avec des épices (vanille puis piment en fin de bouche) et du boisé. On retrouve des fruits un peu verts en fin de bouche.
La finale est assez agréable, mais courte, avec de la muscade et du réglisse.

Un rhum trop timide, sans trop d’originalité mais sans gros défaut non plus. Typiquement le genre de bouteille pas mauvaise mais qu’on ne finirait jamais.
Notre note : 14/20

Les caractéristiques du Chairman’s embouteillé pour le 1802

Crédit : le 1802

Degré : 59,6%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 8 ans
Distillation : John Dore 1 et Vendôme
Nombre de cols : 270
Particularités : brut de fût et single cask
Fiche Rum-X

A l’ouverture, le nez est assez dur à déchiffrer avec, en tout cas, moins de douceur que sur la version précédente. On sent finalement poindre, timidement, des fruits compotés dans un caramel cuit. Ce nez gagne en profondeur avec de l’ouverture puisque viennent ensuite du tabac, du thé noir ainsi qu’une petite note de menthe.
La bouche elle est tout de suite plus directe, avec des fruits (tropicaux et jaunes) et un léger boisé qui fait son apparition. En fin de bouche, le profil est très original, avec de la sève et de l’eucalyptus. Cette pointe végétale semble être une des caractéristiques de certains embouteillages Chairman’s en brut de fût, et c’est vraiment sympathique.
La finale est assez longue, et fraîche, avec du menthol et de la noisette.

Belle dégustation ici, avec un rhum riche et complexe. Certaines notes aperçues ici (on pense à la menthe, la sève ou la noisette) sont très originales et très appréciées. Un beau rhum, au bon degré et à moins de 100€ en plus !
Notre note : 16/20

Un très beau rhum

Les caractéristiques du Chairman’s embouteillé pour le Rum Stylez

Source : Rum Stylez

Degré : 65,4%
Intégration de l’alcool : Assez mauvaise
Age : 19 ans
Distillation : John Dore 1
Nombre de cols : 262
Particularités : brut de fût et single cask
Fiche Rum-X

Eh ben, une chose est sûre, ce rhum en a sous le capot ! La puissance dégagée est impressionnante, et même trop présente. Il est vraiment compliqué de trouver des arômes, même si le boisé, le café, le vernis viennent tour à tour nous caresser violemment les narines. On sent tout de même un peu de coco pour arrondir les angles.
La bouche est dans la même lignée, avec une décharge (pas vraiment alcoolique) aromatique qui bouscule un peu les sens. La texture est ample, les épices douces, le boisé toujours présent. On retrouve encore une fois cette sève, qui rend encore une fois la fin de bouche très intéressante, surtout qu’elle s’accompagne de noix.
En final, on reste assez longtemps en compagnie du tabac et de la noix.

Il est difficile de dire que ce rhum est une grande réussite. En effet, son degré et sa puissance en complique la lecture. Néanmoins, il semble évident que ce rhum, placé en fin de dégustation, saura dévoiler son plein potentiel. On aurait aimé le goûter avec 3% de moins, afin de voir si la (sur)puissance pouvait être modérée. Un rhum à réserver aux experts, mais qui devrait les ravir. Il nous fait un peu penser au St James 2008 embouteillé par Velier.

Notre note : 15,5/20

Conclusion

Belle escale à Sainte Lucie, avec notamment deux belles découvertes. Cela fait trois dégustations de Chairman’s où nous retrouvons cette sève, accompagnée parfois de menthol et de café, qui est aussi surprenante qu’agréable. Vivement de nouvelles sélections !

Leave a Reply