Nous avons souvent tendance à penser, en terme de dégustation, qu’il n’y a que Caroni à Trinidad… Eh bien non, il n’y a pas que les Caroni qui se dégustent dans l’île ! Pourtant la hype de la distillerie disparue éclipse le gros producteur de l’île, tout du moins pour les amateurs chevronnés. En effet, l’image véhiculée par Caroni est à l’opposé de celle d’Angostura (qui est le nom global de la marque) dont toute la partie création du rhum est assurée par Trinidad Distillers Limited, ou TDL.
Plus connu pour ses rhums légers, et son bitter, la marque Angostura propose également des rhum vieux de qualité. Comme souvent, il faut passer par les embouteilleurs indépendants pour arriver à trouver des pépites, car la gamme classique était (à coup sûr dans le passé, cf l’article fondateur de Durhum) assez fortement dosée en sucre. Pour compléter sur les caractéristiques de la marque, la distillation chez Angostura est faite en colonne, à priori multiple, tout comme elle l’était chez Caroni. Nous avons ici un tableau à faire pâlir même les moins exigeants des amateurs… Et pourtant, pourtant c’est une très belle dégustation que nous avons pu vivre. Comme quoi, et les évidences sont importantes à rappeler, il ne faut pas s’arrêter à l’étiquette, ou à des caractéristiques techniques à priori moins flatteuses.
Notons par ailleurs que les rhums Caroni servaient de rhums lourds dans bien des blends de la région. Il est fort possible qu’une partie des fûts de la distillerie, à sa fermeture en 2002 et même avant, aient atterri chez le voisin. On retrouve en effet parfois des notes pétrolifères dans les rhums plus “hauts de gamme” de TDL (on trouve plus souvent l’appellation TDL chez les embouteilleurs indépendants, pour éviter la mauvaise image d’Angostura).
En parlant d’embouteilleurs indépendants, nous avons ici deux embouteilleurs français, avec des parcours un peu différent. Du côté de Rum Runner, le parcours a commencé en 2020, avec une première série de six embouteillages qui avaient la spécificité de proposer des versions réduites ou bruts de fût. Ce démarrage a été bien fait puisque la marque s’est vite faite une place chez les amateurs. Pour Excellence Rhum, nous en avons souvent parlé (ici ou ) précédemment, mais force est de constater que le célèbre caviste s’impose petit à petit comme un embouteilleur qui compte en France, avec des cuvées haut de gamme qu’on trouvait plutôt chez les IB européens (Bielle, Hampden, Foursquare, Caroni etc…) que chez les embouteilleurs de l’hexagone. Alexandre, et son équipe, va-t-il rester fidèle aux sélections précédentes : du brut de fût pour amateurs confirmés ?

Les caractéristiques du TDL de Rum Runner

Degré : 61,9%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Age : 18 ans
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 180
Particularité : brut de fût

Le nez est vraiment frais, dès l’ouverture, avec beaucoup de fruits (tropicaux -mangue par exemple- et jaunes). Vient ensuite une note de chocolat noir puis un nuage floral vient compléter le profil frais et gourmand de ce nez. Nous sommes ici sur un “rhum parfum” comme on en croise finalement assez peu.
En bouche, de manière surprenante, le profil est beaucoup plus classique, avec une attaque finement boisé, des épices douces, du réglisse et une fin de bouche légèrement fruitée (sur de l’ananas un peu vert).
On retrouve, en finale, du réglisse et des épices douces.

Si vous aimez garder votre verre au nez pendant des heures, ce rhum est fait pour vous ! Si la suite est agréable, le profil est beaucoup plus classique.
Notre note : 15,5/20

Les caractéristiques du TDL d’Excellence Rhum

Degré : 65,6%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 18 ans
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 250
Particularité : brut de fût

Le nez est assez différent de celui de Rum Runner et il met plus de temps à s’ouvrir également. La palette est variée, et agréable, sur le cuir et le chocolat au lait. Ensuite, avec de l’ouverture, on retrouve de l’orange et des notes florales.
En bouche, une très agréable astringence, sur un boisé un peu grillé, ouvre le bal. Viennent ensuite des fruits acidulés (maracuja et orange) et une très belle note de café. La bouche est ample, gourmande sur la torréfaction, et les arômes se mêlent avec beaucoup d’élégance.
La finale est très longue, sur le caoutchouc et le café, avec un véritable goût de “reviens-y” !

Très belle sélection, pour ce rhum qui a été l’une des stars du Rhum Society de juin. Le profil est vraiment intéressant, et la bouche ainsi que la finale sont aussi réussies que rares. Nos fidèles lecteurs le savent, les rhums récents à avoir eu de très bonnes notes sont rares, celui-ci en fera partie !
Notre note : 17/20

Un excellent rhum

Conclusion

Eh bien, cette dégustation confirme qu’il n’y a pas que Caroni à Trinidad ! Même si tous les TDL sortis chez les IB n’ont pas été aussi réussis que ces deux là, nous avons ici des rhums sérieux et gourmands qui placent TDL sur la carte des distilleries à suivre. Assez proche dans l’esprit de l’Albion 2004 d’El Dorado (DDL), le Trinidad d’Excellence Rhum se glisse directement dans les très bon rhums de l’année 2021.

Note : cette dégustation a été faite avec Aymeric, du Rhum Club Paris, et l’Excellence Rhum avec Nico Rumlover sur instagram !

Leave a Reply