Skip to main content

Petit tour d’horizon de nos dégustations de rhums blancs agricoles du printemps/été 2021.
Nous l’avons déjà régulièrement écrit, cette catégorie bénéficie actuellement d’une attention toute particulière des producteurs et des consommateurs. A l’heure où les prix des rhums vieux s’envolent, il est toujours possible de trouver des rhums blancs à des prix corrects. Néanmoins, les rhums vieux sont souvent plus accessibles gustativement et ont une palette aromatique plus facile à appréhender que celle des rhums blancs, donc cela ne permettra pas du tout de “remplacer” les rhums vieux devenus trop chers.

Parmi les rhums dégustés ici, nous avons les deux nouveautés mono-variétales de Bielle (Genou cassé et Baltazia), la Bel-Air 2020 et le nouveau Coeur de canne de la Favorite… Et l’un des rhums blancs agricoles les plus attendus depuis plusieurs mois : le Rejeton de Papa Rouyo. Pour dire un petit mot sur Papa Rouyo, avec qui nous avions discuté, on ne peut que féliciter les équipes de la toute jeune distillerie pour le travail de mise en avant qui a été fait depuis le début du mois de juin, la hype est bien montée ! Maintenant, et nous le répétons aussi souvent, la vérité est dans le verre, et nous allons voir ce que ça donne.

Les caractéristiques du Rejeton – distillerie Papa Rouyo

Degré : 56%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Distillation : Alambic
Particularité : premier embouteillage de la distillerie
Nombre de bouteilles : 500
Fiches Rum-X et Wikirum

Le nez des rhums agricoles distillés en alambic est assez immédiatement reconnaissable, avec une sensation plus lourde et plus chargée que les cousins issus des colonnes. On sent poindre quelques notes de miel, une petite sucrosité sur la canne aussi. Le nez est sympathique sans être incroyable.
En bouche, le miel et la canne (plus sucrée que végétale) sont toujours présents. On a également un peu de réglisse et de légers fruits exotiques. La longueur est agréable.

Première réussie pour la jeune distillerie guadeloupéenne. Ce rhum ne va pas révolutionner le monde, mais c’est un rhum agréable, bien fait et qui laisse augurer de belles choses pour la suite !
Notre note (échelle rhum blanc) : 15/20

Les caractéristiques du Bel-Air 2020 – La Favorite

Degré : 53%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Distillation : Colonne
Particularité : mono variétal canne rouge
Nombre de bouteilles : 7900
Fiches Rum-X et Wikirum

Le profil de cette nouvelle Bel Air est assez frais et floral à l’ouverture. Nous sommes sur un rhum très fin, un peu timide, mais harmonieux.
En bouche, le constat est le même : tout est agréable, mais toujours fin, comme en retrait. On a néanmoins une agréable canne végétale, mais qui manque de peps. On retrouve le côté floral du nez en fin de bouche et en finale.

On ne peut pas dire que cette nouvelle édition de la Bel Air soit mauvaise, loin de là, mais elle manque de personnalité et de puissance.
Notre note : 14,5/20

Les caractéristiques du coeur de canne à 55% – La Favorite

Degré : 55%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Distillation : Colonne
Particularité : nouvelle récolte, nouveau packaging pour nouvelle recette ?
Nombre de bouteilles : Beaucoup, embouteillage “classique”
Fiches Rum-X et Wikirum

Au nez, c’est puissant et expressif, sans être agressif. La canne fraîche, les fruits tropicaux et les agrumes sont présents. Le profil est complet et très agréable.
En bouche, c’est gras et assez épais. L’alcool se fait légèrement sentir, ce qui est logique, et il permet la mise en avant d’une canne plus végétale qu’au nez, du réglisse. La fin de bouche est amère, sur le zeste de citron vert, et c’est toujours très agréable.
La finale reste fidèle à cette canne bien présente tout le long.

Eh bien, cette cuvée non premium (à 15€ le litre en Martinique…) vient bousculer deux certitudes : non, il ne faut pas forcément payer cher pour avoir un très bon rhum blanc et oui, un rhum de la Favorite peut avoir une très bonne note sur le site !
Notre note : 16,5/20

Un très bon rhum à un très bon prix

Les caractéristiques du Baltazia – Bielle

Degré : 59%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Distillation : Colonne
Particularité : Mono-variétal
Nombre de bouteilles :
Fiches Rum-X et Wikirum

Le nez est assez pêchu et assez végétal. L’ensemble nous a semblé sympathique mais cela manquait un peu de douceur et d’harmonie.
En bouche, on trouve une amertume bien marquée (agrumes, zestes) et un peu de réglisse. En fin de bouche, c’est le végétal de la canne qui refait son apparition.

Cette canne Baltazia pourrait grandement bénéficier d’un peu de sucre et d’un très léger citron vert, mais, en dégustation seule, on est sur un rhum blanc assez marqué par l’amertume, qui peut être un peu gênante. Néanmoins, Bielle sait faire des rhums, et celui-ci est loin d’être manqué.
Notre note : 15/20

Les caractéristiques du Genou cassé – Bielle

Degré : 59%
Intégration de l’alcool : Excellente
Distillation : Colonne
Particularité : Mono-variétal
Nombre de bouteilles :
Fiches Rum-X et Wikirum

On a ici un profil très différent du précédent ! C’est plus floral, plus doux, plus équilibré. Au niveau aromatique, on trouve du poivre, des agrumes et quelques fruits tropicaux.
En bouche, on retrouve également une attaque sur l’amer, mais cette amertume est contrebalancée par une agréable sucrosité (comme dans un pomelos par exemple). Le poivre aperçu au nez est maintenant plus présent.
Cette belle bouche finit en beauté avec une superbe longueur, sur du jus de canne légèrement amer, agrémenté d’une pointe de maracuja.

Deux cannes, deux univers pour Bielle cette année ! Cette canne genou cassé est une très belle réussite, c’est un concentré d’arômes et de douceur. On ne sent absolument pas les 59% et c’est assez rare d’avoir une telle gourmandise sur la longueur d’un rhum blanc.
Notre note : 17/20

Un superbe rhum blanc

Conclusion

Ces dégustations ont été bien agréables, avec surtout deux très belles découvertes, dont l’une a été une grosse surprise. De la Martinique à la Guadeloupe, le rhum blanc des dernières années propose des visages très séduisants. Notons ici que nous avons eu des rhums assez hauts en degré, qui peuvent tous faire l’objet d’un ti punch pour permettre la découverte de ce type de spiritueux.

Note : dégustation des Bielle faite avec Pierre

Commentez cet article