Skip to main content

Attention, dégustation en haute altitude pour commencer l’année !!

Le débat Neisson ou Bielle repart pour un tour, avec une très belle dégustation : le 19 ans de Neisson d’un côté et les millésimes 2003 et 2005 de Bielle, présentés dans la gamme des Rhums Vieux de Marie-Galante.
Les sorties Neisson disponibles plus de quelques heures, et en métropole, se font rare dernièrement. L’exemple de ce 19 ans est frappant puisque les bouteilles arrivées jusque chez nos cavistes ont été vraiment peu nombreuses. Il est assez clair que les stocks sont très limités, mais cela fait plusieurs mois que les aficionados de la distillerie du Carbet doivent se contenter des anciennes bouteilles.
De l’autre côté, on retrouve deux Bielle. Le millésime 2003 de Bielle est LE millésime mythique de la maison. En effet, il y a 3 séries différentes de 2003 : les bruts de fût de la maison, le MG de Velier et ce 2003 de la série RVMG. Le brut de fût 2003 est décrit comme le meilleur de la série des bruts de fût “classique”. Dans le même temps, le MG de Velier est lui aussi devenu mythique. Pour le 2005, on est sur une série avec de nombreux fûts, dont les retours sont plutôt bons.
Nous avons donc beaucoup d’espoir, mais qui dit beaucoup d’espoir dit aussi beaucoup d’attente.

Neisson 19 ans

Degré : 47,6%
Intégration de l’alcool : Parfaite
Distillation : Colonne
Nombre de cols : 250
Millésimes : 2000-2001
Vieillissement : tropical
Fiche Rum-X et Wikirum

Au nez, l’ouverture est très gourmande, avec une belle note d’abricot et une noix assez gourmande. Ensuite, à l’évolution, le boisé, très fin (typiquement Neisson) arrive et est très agréable. En fin de nez, une belle note d’agrume (citron vert) arrive et s’accompagne de cacao.
De manière assez originale, la bouche est plus “sombre” avec du boisé, du café et de la noix. L’évolution est remarquable, avec de la vanille et du chocolat noir.
En fin de dégustation, on retrouve le chocolat, fidèle compagnon tout au long de la dégustation, qui s’accompagne d’une petite note de thé.

On retrouve ici l’élégance et la classe de Neisson, avec ce beau 19 ans. Très très difficile à trouver en métropole, nous avons eu la chance de le goûter avec notre ami Ju.
Notre note : 91

Un rhum exceptionnel

Bielle 2003

Degré : 52,8%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Distillation : Colonne
Age : maximum 14 ans
Nombre de cols : 1470
Vieillissement : tropical et en fûts ex-bourbon
Particularité : brut de fût
Fiche Rum-X et Wikirum

Au nez, les épices ouvrent très clairement le bal : vanille, anis et poivre noir. Ensuite, c’est du végétal qui arrive, avec du tabac et une note de thé bien nette. Le boisé est présent tout du long, sans être trop “fort”.
La bouche est complexe et vraiment agréable. Le trio est très classique, et on se croirait presque en Martinique : boisé, épice (cannelle) et café. A l’aveugle, il aurait été difficile de trouver la distillerie.
La finale est dans la lignée du reste, avec du boisé et un peu de bois brulé.

Un Bielle original, qui n’a pas les marqueurs habituels de la maison. Le boisé est très agréable, et les épices bien dosées ce qui en fait un rhum très agréable.
Notre note : 89

Un très beau  rhum

Bielle 2005

Degré : 54,5%
Intégration de l’alcool : Très bonne
Distillation : Colonne
Age : 10 ans
Nombre de cols : 89
Vieillissement : tropical et en fûts ex-bourbon
Particularités : single cask et brut de fût
Fiche Wikirum

Au nez, l’ouverture est toujours assez épicée : réglisse, cannelle et muscade. C’est assez sucré (cassonade ou miel), légèrement fruité (fruits secs). Le nez est sympathique, sans être extraordinaire.
La bouche est douce, et on retrouve les mêmes notes qu’au nez : les épices, une petite sucrosité et une note de pruneau. On est sur un rhum bien maitrisé, mais sans éclat.
La finale est moyennement longue, sur la muscade et le pruneau.

Un bon rhum, mais qui manque un peu d’originalité, et qui a “souffert” de passer après le Neisson et le 2003.
Notre note : 86

Un très beau rhum

Conclusion

Une très belle dégustation, avec de beaux rhums qui ont tous pu mettre à mal nos (maigres) certitudes sur les distilleries (surtout Bielle ici). Le Neisson est une belle claque, avec une belle différence entre le nez et la bouche.
Dans le même temps, ces deux Bielle prouvent la maitrise vraiment folle de la marque sur les rhums à plus de 50%.

Commentez cet article