La sortie de la nouvelle série Habitation Velier, et ses flacons reconnaissables, est toujours un moment attendu par les amateurs de rhum. Si les premières séries se sont essentiellement concentré sur la Jamaïque et la Barbade, c’est maintenant un voyage autour du monde que nous propose l’embouteilleur. Pour 2021, c’est l’Afrique du Sud qui est mise à l’honneur avec un jeune Mhoba de 2017, et les Etats Unis avec un rhum blanc de chez Privateer, pour entourer l’Hampden annuel, un <> H cette année. Ce mark est dorénavant très attendu depuis le mythique H 2010, sorti dans la gamme Warren Khong pour les 70 ans de Velier. En bonus, un autre Jamaïcain s’est glissé dans la dégustation.

Privateer Blanc

Degré : 62%
Intégration de l’alcool : Excellente
Distillation : Alambic
Fiche Rum-X et Wikirum

Ce rhum est le produit d’une fermentation en deux étapes et d’une double distillation. Privateer, la distillerie américaine dont Velier apprécie beaucoup le travail, nous propose ici un rhum de mélasse issu de cannes du Guatemala.

Le nez est d’emblé assez fermé, peu expressif, il rappelle un peu certaines eaux-de-vie de fruits à noyaux. On est sur un produit assez sec, même si, avec l’aération, on perçoit quelques notes de fruits. Point positif, l’alcool reste assez discret malgré les 62% (mais ça fait peu).
En bouche, on trouve enfin un rhum chaleureux, à la texture douce. C’est plutôt une bonne surprise, après le nez un peu décevant, et on sort un peu de sentiers habituels pour trouver des notes étonnement pâtissières. Les fruits sont cuits et les épices douces s’invitent à la fête.
La finale est assez courte, avec quelques petites notes épicées.

Un rhum assez déroutant mais sympa, avec une bouche qui rattrape un nez en demi-teinte.
Notre note : 13,5/20

Mhoba 2017

Degré : 64,6%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 4 ans
Distillation : Alambic
Vieillissement : ex-bourbon
Particularités : Brut de fût
Fiche Rum-X et Wikirum

La distillerie sud-africaine, qui avait fait sensation au Rhumfest 2019 avec ses rhums variés, à partir de jus de canne, revient sous les couleurs de l’Habitation Velier.

La première impression au nez est très gourmande. Cela pourrait nous rappeler le gâteau reversé à l’ananas, typique des Antilles, avec ses notes pâtissières, les fruits caramélisés et surtout un mélange d’épices autour de la muscade, de la cannelle et de la vanille. C’est un très joli nez.
En bouche, ce rhum propose une belle concentration. Le fût a joliment dompté la jeunesse du rhum. On retrouve les notes assez classiques du fût de bourbon, principalement autour de la vanille. L’alcool est une nouvelle fois assez discret alors qu’on monte dans les watts : on le répète souvent, mais c’est une belle constante chez Velier. Des notes de caramel et de café accompagnent le tout.
La finale nous rappelle le nez avec des notes pâtissières et épicées.

Une belle surprise que ce Mhoba 2017, qui nous prouve, si besoin est, que la distillerie sud-africaine a de beaux jours devant elle !
Notre note : 16/20

Hampden <> H 2016

Degré : 62%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 5 ans
Distillation : Alambic
Vieillissement : ex-bourbon
Particularités : Brut de fût
Fiche Rum-X et Wikirum

Après le magnifique HGML, et le très réussi C<>H, Habitation Velier nous propose cette année un <>H un peu plus jeune que d’habitude.

Le nez est assez peu expressif, on y retrouve la trame Hampden, des solvants, des fruit exotiques et une pointe d’olive. Mais cela reste étonnamment sage.
En bouche, on déguste un jus désespérément équilibré. Un beau boisé pas du tout astringent, des fruits exotiques mûrs mais pas trop, de la vanille et toujours ces notes de solvant/vernis/acétone qui accompagnent le tout.
La finale suit exactement la même trame.

Un rhum réussi, mais finalement très propre…
Trop propre pour nous plaire ? Oui, car nous préférons les Jamaïcains avec plus de caractère.
Notre note : 15/20

Hampden 2010 LROK

Degré : 47%
Intégration de l’alcool : Excellente
Age : 11 ans
Distillation : Alambic
Vieillissement : ex-bourbon
Fiche Rum-X et Wikirum

En bonus, voyons ce que nous raconte le LROK 2010 vendu en OB (embouteillage officiel) par Hampden, et réduit à 47%. Il vient s’intégrer dans la gamme « classique » de la distillerie. Un Hampden largement disponible et facilement trouvable en cave ou sur le net, à un prix d’environ 125€, qui peut paraitre un peu excessif pour un rhum réduit. Il sera rejoint dans la gamme par « the Younger », son petit frère, un LROK toujours, mais de 2016 et au prix attractif de 55€.

Le nez est assez gourmand autour de la cassonade. On retrouve ensuite des fruits exotiques caramélisés, ce qui renforce cette ambiance assez sucrée. Un nez sympathique et très accessible mais qui manque un peu de profondeur.
On reste dans la même veine en bouche, mais la douceur s’accompagne maintenant de notes légèrement médicinales et mentholées (baume du tigre) avec, en plus, une vanille assez douce. Réduction oblige, le jus manque de texture et de longueur.
La finale est assez courte sur le sucre roux et et les fruits tropicaux.

Une jolie porte d’entrée pour apprécier le style de la distillerie mais à un prix qui s’adresse plutôt à des amateurs confirmés. Il y a donc une petite incohérence ici, d’où notre préférence pour un Great House ou encore le 8 ans.
Notre note : 14/20

Merci à Roberto pour la photo !

Leave a Reply